Résister au capacitisme, rendre queer la notion de désirabilité

Deadline: 
Vendredi, 31 janvier, 2020

Appel à Contributions

 

« [La justice pour personnes handicapées] signifie que nous ne sommes pas pris.e.s pour acquis; nous sommes aimé,e.s, apparenté.e.s, nécessaires. » (traduction libre)
- Leah Lakshmi Piepzna-Samarasinha, extrait du livre Care Work: Dreaming Disability Justice

 

Nous sommes heureuses de vous inviter à envoyer vos articles pour le numéro commun de Kohl: la Revue de Recherche sur le Corps et le Genre et le Réseau d’action des femmes handicapées au Canada (DAWN Canada), dont la publication est prévue pour avril 2020. Nous encourageons particulièrement les militant.e.s et communautés pour la justice des personnes handicapées, ceux/celles qui aimeraient documenter leurs expériences vécues, les chercheurs/ses independant.e.s, ainsi que toute personne Queer et Trans, Noir.e, Autochtone, et racisée* (QTBIPOC) vivant avec un handicap à soumettre à cette appel à contribution.

Notre définition du handicap est vaste. Sans qu'il s'agisse d'une liste exhaustive, elle comprend les éléments suivants: les troubles d’apprentissage (dyslexie, aphasie, dyscalculie, etc.), pertes de la vue, pertes de mobilité ou mobilité réduite, problèmes de santé mentale (anxiété, trouble de stress post-traumatique et autres traumatismes, schizophrénie, etc.) déficiences intellectuelles et troubles du développement, autisme, troubles du langage, troubles de l’alimentation, maladies chroniques ou douleur, hypersensibilités environnementales, lésions cérébrales, et plus. Reconnaissant que de nombreuses personnes Sourdes ne s’identifient pas comme ayant un handicap, nous promouvons également l’inclusion des personnes sourd.e.s et malentendant.e.s, dans le respect de leur identité.

Ce numéro spécial est le fruit d'une collaboration qui a débuté par un atelier organisé par Kohl et DAWN, intitulé « le capacitisme et le désir dans les communautés queer » au cours de la première conférence «LBQ Women’s Conference » qui s’est tenue en juillet 2019 à Cape Town en Afrique du Sud. Nous aimerions continuer à explorer les questions suivantes : à quoi ressemble la résistance au capacitisme dans les communautés queer ? Comment éviter les stéréotypes en lien avec les corps et esprits des personnes queer et trans racisées et considérés comme « typiquement désirables » ? Comment pouvons-nous transformer la justice et les perspectives de libération queer et « résister au capacitisme qui nous divise », comme l’exprime Mia Mingus ? Comment interroger la désirabilité, l’autonomie corporelle et le pouvoir qu’occupent les personnes queer en situation de handicap, en particulier les QTBIPOC? Pour les régions de l’Asie de l’Ouest et de l’Afrique du Nord, nous nous intéressons particulièrement aux travaux qui traitent de la justice pour les personnes handicapé.e.s comme indissociables des luttes pour la justice sociale, et qui cherchent à trouver des liens entre les mouvements sur la sexualité et ceux de la justice pour les personnes handicapé.e.s (ou ce qu’on appelle en anglais Disability Justice). Nous aimerions examiner et contester la façon dont nombreuses formes d'activisme favorisent et visibilisent les personnes dites « valides », et dénoncer le discours de victimisation du handicap soutenu par les ONGs et les tendances de financement. En tant que militant.e.s vivant au marge et opérant à l'intersection du handicap et de la non-normativité, nous avons pour but de perturber le capacitisme, au sein même des systèmes d’oppressions que nous cherchons à démanteler.

 

Les sujets possibles incluent, mais ne se limitent pas aux suivants :

  • Handicapé.e.s et queer : corps/esprits désirable et plaisir
  • Handicapé.e.s et queer : être pleinement soi-même
  • Résistance aux multiples systèmes d’oppression dans les communautés queers : le capacitisme et l’intersection avec le racisme, le colonialisme, le capitalisme, le classisme et le cishétéro-patriarcat
  • Autonomie corporelle et pouvoir : être queer, handicapé.e et en contrôle
  • Aimer notre corps/nos esprits handicapés : l'amour de soi en tant qu'amour communautaire et construction de mouvements
  • Le temps crip est le nôtre : comment les discours des personnes queer handicapé.e.s nous accordent-ils un temps de repos ? Comment nous aident-ils à résister à la « productivité à tout prix », ou la culture de l'épuisement professionnel ?
  • La culture de viol est enracinée dans le capacitisme : comment les personnes queer handicapé.e.s changent-elles le discours ?
  • Comment la justice pour les personnes handicapées, la justice reproductive, la justice raciale et la justice environnementale se croisent-elles ?
  • Déconstruire le capacitisme à travers le laid et le bizarre
  • Accès et accessibilité dans la technologie : quel type de TICs?
  • Accès et archivage : histoire queer/crip et les modes de documentation
  • ONGisation et glorification de certaines formes d’activisme visibles aux dépens d’autres formes
  • Être en dehors du système : le handicap en tant qu'arme de guerre, néolibéralisme et formations étatiques
  • Textes linguistiques sur la justice des personnes handicapées et la manière dont elle a été explorée dans les langues et les dialectes des pays arabophones (pour l'appel linguistique complet, veuillez cliquer sur ce lien)

Nous acceptons les soumissions transnationales, mais la priorité sera accordée aux articles provenant des régions de l’Asie de l’Ouest et de l’Afrique du Nord.

 

Pour soumettre un article, un article d'opinion, un essai, une conversation, une interview, un poème, une nouvelle de science-fiction ou un objet d'art visuel (dessins, photos, etc.), veuillez envoyer votre article à submit@kohljournal.press en format .doc ou fichier .docx, avec « Numéro spécial: Résister au capacitisme » comme sujet de votre courrier électronique.

Nous acceptons les travaux en cours, à condition qu’une version complète soit soumise. Si votre article a été retenu pour publication, sachez que notre équipe le traduira dans une autre langue.